La vie sauvage a toujours été pour moi une fascination, elle est malheureusement aujourd'hui menacée par l'homme, son expansion démesurée et sa conquête de ressources sans limite. Etant moi-même un défenseur de la cause animale face aux débordements tels que l'utilisation d'animaux sauvages dans des spectacles de divertissement, j'utilise mes photos pour sensibiliser l’opinion publique face à ce fléau. Le fait d'assister à l'extinction d'une espèce animale en milieu sauvage par la main de l'homme et surtout pour des raisons commerciales ou "pharmaceutiques" est inacceptable. Il serait temps qu'une prise de conscience collective pour les espèces menacées d'extinction soit prise et rapidement avant qu'il ne soit trop tard.

 

A mon sens, la pire chose pour un photographe animalier, c'est d'avoir pris des photos d'un animal qui a disparu de façon définitive.

La captivité animale, qu'elle soit dans un zoo ou un cirque, est contre nature et déplorable sur le plan de l'éthique.

Le vrai spectacle de la vie est dans la nature et pas derrière des barreaux.

 

J'ai la chance de faire partie de ces rares privilégiés qui peuvent observer et photographier ces magnifiques animaux à l'état sauvage.

Il est en quelque sorte de mon devoir d'apporter et de faire partager mon expérience et mes photos  aux personnes qui n'ont pas la possibilité de les voir dans leur milieu naturel. Mais une photo n'est rien, si elle ne raconte pas une histoire, son histoire. De part mon combat dans la Protection Animale, j'assiste et milite pour que cette vie sauvage soit préservée, pas seulement pour nos générations futures mais tout simplement parce qu'elles ont leur place et leur liberté au sein des contrées sauvages de notre planète, que cela soit dans la Savane, la Jungle, le Désert ou  dans nos Forêts Européennes.

​Alors que nous sommes entrées dans la dernière extinction massive d’animaux sauvages, il est de notre devoir d’expliquer et de montrer les raisons de cette hécatombe provoquée par l’homme. Par la photographie, les mots et les longues phrases ne sont pas toujours nécessaires, pourtant nous restons les derniers témoins de se massacre et de la disparition rapide de tous ces grands espaces sauvages de notre planète. N’avons-nous pas tous une responsabilité plus ou moins marquée sur ces événements   tragiques ? notre façon de consommée n’a-t-elle pas un impact sur le résultat désastreux dont nous sommes les acteurs ? Il n’y a pas de petit ou de grand combat, chaque démarche est importante et contribue à un avenir meilleur.

 

Né en 1971 et de formation scientifique, je n'ai choisi qu'une voie, celle de protéger et de préserver  ce qui est cher à notre planète.

 

Et comme le disait si bien " Mahatma Gandhi "

 

“On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités.”

 

“La véritable éducation consiste à tirer le meilleur de soi-même. Quel meilleur livre peut-il exister

que le livre de l'humanité ?”

 

L'avenir de ces animaux sauvages au sein de leur espace naturel semble bien sombre malgré l'effort des ONG et rangers qui luttent pour préserver ces animaux emblématiques de l'Afrique sud-saharien. Tant que le commerce autour de certaines espèces sauvages sera aussi lucratif, le combat restera dérisoire face au enjeux financiers que représente le trafic de la corne de rhinocéros, des défenses d’éléphants, des trophées de chasse de grands félins sans compter le braconnage et la viande de brousse dont se nourrissent certaines tribus. Il est même très difficile de stopper l'importation illégale de nombreuses espèces venant d'Afrique et d'Asie au niveau des douanes car les effectifs manquent et les trafiquants arrivent toujours a encore  à déjouer la vigilance des autorités de contrôle poste-frontaliers.

Le seul véritable avenir pour ces animaux sauvages est bien entre les mains des autorités des pays dont ils dépendent, mais à ce jour, la corruption et la manne financière, qu'elles représentent, dépassent l’intérêt de protéger ces animaux. Pourtant, le touriste autour des safaris animaliers représente un apport non-négligeable pour ces pays et les populations locales, mais une vision sur le court terme aveugle les autorités locales sur les enjeux de la conservation au profit d'argent facile et rapidement obtenu.

2010 à 2017, Président / Fondateur de l'Association "LES FELINS".                                

 

Créée en 2010 et après plus d'un an de récolte d'informations, photos et diagrammes, le site "Les Felins" est rapidement devenu la plus importante base de données au monde sur les félins sauvages de notre planète; traduit en plus de 17 langues, il est vite devenu la "référence" en la matière.

N°1 sur Google, Bing et Yahoo, son taux de fréquentation variait entre 1 500 et 3 500 visiteurs par jour provenant du monde entier.

La chaîne Ushuaia lui a même consacré une émission de 30 minutes en 2017.

Je consacrais plus d'une heure par jour à la mise à jour des rubriques en les enrichissant de documentaires, photos, articles et informations, pour que celui-ci soit le plus pédagogique possible. La gestion financière de tous les éléments qui constituait le site était entièrement à ma charge. Le but de cette association n'était pas de mettre en place des programmes de conservation mais bien de sensibiliser la population aux problématiques que rencontraient de nombreuses espèces sauvages sur leur continent respectif. Ceci a travers des documentaires, photos et articles, toujours dans une action pédagogique.

Fin 2017, après un bilan de 7 ans d’existence, j'ai pris conscience que la survie de ces félins emblématiques ne dépendaient pas et n'a d’ailleurs jamais dépendus de l’existence d'une association Française pour les sauver; Car c'est bien entre les mains des autorités locales des pays dont ils sont natifs que leur avenir dépends. C'est bien du colonialisme des pays d'Europe que les premiers massacres ont commencés, trophées de chasse, braconnage pour les cabinets de curiosités et les premiers zoos. Nous sommes à mon avis très mal placés pour nous permettre de donner des conseils sur la façon de sauver des espèces menacées alors que nous sommes nous même incapable de préserver notre propre faune sauvage en France; extermination des loups et des lynx pour l'élevage, l'agriculture de masse et la chasse. Balayons déjà devant notre porte avant de nous placer en donneur de leçons.

On ne peut aider ou soutenir une cause noble qu'en étant soit-même irréprochable sur le plan de l'éthique et de l'abnégation.

Dans ces aventures, je suis toujours en compagnie de ma compagne, Céline, à toujours partager cette passion pour les espèces sauvages et l'enrichissement que nous apportent nos voyages sur le plan culturel et les rencontres avec les populations locales. Personnellement je ne conçois pas une voyage sans elle. 

 

Comme l'a dit un grand homme un jour: 

"Tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin...."

1/3

"Les Aventures de Bawa" est une histoire que j'ai écrite pour les enfants, ce conte, est une histoire fantastique se passant en Afrique, l'histoire d'une prophétie, celle d'un lionceau dont la vie est tracée pour être un sauveur...

Cette histoire vous est offerte.      Cliquez sur l'image pour télécharger le livre en PDF.

                                                                                                                        Bonne lecture